Alpha


-  Corin et Andy ont chaleureusement accepté de se prêter au jeu de nos "web-interviews", un petit survol de l' univers de Alpha et quelques mots sur leur dernier album "Lost in a garden of clouds" sorti à la rentrée 2004.

-  Merci infiniment à eux...

http://www.alphaheaven.com

(JPEG)

MAA  : J' aimerais savoir comment s' est passé votre rencontre et comment est née cette envie commune de faire "cette musique".
Corin  : On s' est rencontré à Bristol, dans un studio appelé PIJ. J' y travaillais comme ingénieur, et Andy s' est présenté avec son projet “Static sound system' ' J' ai participé à l' enregistrement de nombreux morceaux pour eux pour le Label Cup of tea. Puis j' ai eu l' occasion d' écouter d' autres démo d' Andy, et j' ai alors pensé que je pouvais leur apporter quelque chose. Après quelques sessions chez Andy, on a lancé « l' Alpha sound ».

MAA  : Je n' ose pas vous classer dans un genre musical, mais vous-même, Comment qualifiez vous votre musique ?
Corin  : Le style, c' est dur à définir... Je pense que c' est plus ce que vous ne voulez pas mettre dans une musique que ce que vous voulez y mettre. On essaye d' éviter les Break beats que l' on utilisait beaucoup dans les projets précédents auxquels nous avions participé. On voulait aussi créer quelque chose d' assez classique, avec des vrais instruments à cordes et un son assez intemporel... quelque chose pour lequel nous avions besoin d' argent !

MAA  : Quel est le passé musical de chacun de vous et quelles sont vos influences ?
Corin  : J' ai grandi dans une famille de musiciens. Mes frères jouaient de la musique, bien mieux que moi, et étaient membres de groupes. Ma mère chantait dans une chorale. Je me suis toujours intéressé au coté enregistrement et à 13 ans, j' ai commencé à enregistrer le groupe de mon frère. Mes influences sont vastes, étant le plus jeune, mes influences musicales ont d' abord été ce que les autres autour de moi écoutaient : Beatles, Beach boys, Haircut 100, Elvis, Barbara Streisand, Dave Brubeck, XTC. Puis, plus tard, quand j' ai pu me forger ma propre identité musicale, ce fut plus électronique : , Orbital, Shamen, The orb etc
Andy  : J' ai joué (mal !) sur des guitares à trois cordes dans des groupes punks quand j' étais à l' école, puis j' ai suivi les cours d' une école d' art ou j' ai pu approcher les questions de musique expérimentale... J' ai découvert avec plaisir les bases de ce qui a influencé toute la musique par la suite. J' ai grandi comme beaucoup, en écoutant ce que mes parents écoutaient, Neil Diamond, les Carpenters, de la Country etc. Le punk ce fut une révélation... Mon Epiphanie ce fut d' entendre 23 Skidoo dans un club... Puis, de plus en plus, j' ai écouté Sinatra, Bacharach, Scott Walker, des bandes originales etc. Puis, au fil du temps l' argent
manquant, j' achetais des disques pas chers dans des ventes de charité... J' ai alors découvert un monde d' obscure brillance...

MAA  : Comment percevez-vous les critiques que l' on peut faire sur votre musique (presse...) ?
Corin  : Ils disent toujours des trucs assez positifs sur notre musique, rien à redire. Il y a même quelqu' un qui a dit, je crois, que je sonnais comme Kylie Minogue.
Andy  : il y a eu une ‘formidable' review dans laquelle ils ont dit : qu' ils préféreraient se couper les paupières et lire toutes les romans de Jane Austin plutôt que de réécouter notre disque. Ca nous a fait marrer.

(JPEG)

MAA  : Est-ce que vous arrivez facilement à définir précisément le moment où un morceau est fini, ou lorsque vous les réécoutez par la suite vous vous dites que vous auriez pu le faire autrement... ?
Corin  : Je pense presque toujours qu' on aurait pu mieux faire. Ce n' est pas facile de décider quand un morceau est OK... le risque, c' est d' en faire trop, de perdre son impulsion originelle, les premières vibrations, et de le tuer pour ainsi dire. On a bien senti que certains morceaux de « The Impossible Thrill » ont perdu leur sens premier à certains moments. On a donc fait un effort pour garder les choses plus simples et de ne pas aller trop loin sur « Star gazing »...

MAA  : Comment fonctionnez-vous sur l' écriture, la composition ?
Corin  : On aborde nos chansons de façons différentes, parfois avec un refrain, parfois en jouant la partie cordes... certaines chansons peuvent faire naître une autre idée pour une autre chanson ... On aime bien partir de refrain... mais un bon refrain ce n' est pas facile !

MAA  : Vous avez sorti vos premiers albums sur le label Melankolic. Pouvez-vous nous dire pourquoi ce label a arrêté ses activités ?
Corin  : Virgin tirait les ficelles chez Melankolic donc ça a été la fin. On voit encore Massive Attack. Il n' y a pas de malaise.

MAA  : Comment s' est faite la rencontre avec Massive Attack ?
Corin  : On a fait un single sur un label de Bristol qu' on a ensuite présenté à Massive Attack, ils ont aimé et demandé plus... On le leur a donné. Ils ont aussi aimé. On s' est donc rencontré Mud Dock café à Bristol.

MAA  : Est ce que vous avec encore des contacts avec eux ?
Corin  : Oui.

MAA  : "Lost in a..." est un album entièrement instrumental, est ce que malgré tout Helen, Wendy, Martin et Kelvin ont travaillé dessus ?
Corin  : Non.

MAA  : Qu' en est il de leurs carrières solos ?
Corin  : Et bien Helen travaille sur son prochain album qui, nous l' espérons, sortira cette année. Wendy devrait aussi sortir un disque cette année.
Kevin a déjà sur le grill un projet appelé ‘' The Heavy' ' . Ils ont déjà joué en public et cela c' est très bien passé. L' album qui arrive est bon, presque fini, et doit juste s' étoffer. Il y a déjà un morceau à télécharger sur notre site : www.alphaheaven.com

MAA  : Quelle a été votre approche pour "Lost in a..." comment le situez-vous par rapport à "Come from heaven", "the impossible thrill" et "Stargazing" ?
Corin  : Lost in a garden of clouds est né de mix pour le cinéma que l' on avait enregistré et joué en Europe. On nous a demandé à Andy et à moi-même de refaire des musiques pour certains vieux films et de les jouer avec laptops, claviers, effets etc ; dans des salles de cinéma. On a en fait ré écrit certaines mélodies et on en a écrit d' autres puis on a mêlé le tout dans un album... un peu comme la bande son d' un film imaginaire

MAA  : L' absence de voix créée une sorte d' uniformité, cet album se prêterait une nouvelle fois très bien à l' accompagnement d' un film : a vez-vous déjà composé pour un film ? avez-vous un/des projets dans ce sens ?
Corin  : On adorerait faire une BO. Certaines de nos musiques ont été reprises dans des films, mais on attend toujours que l' on nous demande de faire une BO !

MAA  : De quels films sont tirés les samples sur le nouvel album ?
Andy  : Je ne peux pas vraiment répondre à cela. La plupart des samples proviennent de sources que les gens trouveraient surprenantes. La loi qui règlemente l' usage des samples est néfaste à la créativité.

MAA  : Allez-vous partir en tournée ? avez-vous déjà des dates de prévues pour marquer la sortie de « Lost in a garden of clouds » ? (un petit scoop ????)
Corin  : Désolé ! Pas encore de tournée prévue. Wendy attend des jumeaux, elle est donc quelque peu occupée pour le moment, donc on attend. On a beaucoup travaillé sur différents projets, en studio... Je pense que l' on à facilement 5 à 6 albums dans les ordinateurs d' Alpha donc on a de quoi faire... Je viens de terminer un album pour Jamie Roberts, ‘Delta' ... Je ne sais pas encore quand il va sortir, mais ce sera sur notre site et notre forum.

MAA  : Votre « nouveau » site web semble très important à vos yeux, est ce que maintenant c' est vous et uniquement vous qui tenez les reines ?
Corin  : C' est génial de s' en occuper. Rien que de s' occuper de la mailing list c' est extra... je n' imaginais pas le nombre de personne qui s' inscriraient...Nous pensons en, fait que nous ne nous en occupons pas assez... il n' y a pas assez de téléchargements... mais ça va venir ! Notre forum aussi est cool. Internet c' est super, ça prend de l' importance, et c' est excitant. On envisage aussi de lancer une station de radio prochainement. Pour y jouer les musiques qui nous ont influencé et passer aussi des inédits, des remix...Les auditeurs pourraient se créer des play list de leurs morceaux favoris, on peut même imaginer de lancer des sondages sur des démos que l' on passerait pour savoir ce que les gens en pensent et que l' on retravaillerait ensuite. Il y a tellement de possibilités avec Internet. On attends actuellement la version digitale téléchargeable de « Lost in a garden... »

MAA  : Nous connaissons assez mal « Vacant » votre autre groupe, pouvez-vous nous en parler ?
Corin  : Vacant est notre projet danse. On va sortir un Vinyle 12 pouces ‘Dogger' . On aime tous la « dance music » et c' est une chance de pouvoir travailler ce que l' on ne peut pas mettre dans Alpha.

MAA  : Vous avez créé votre propre label « Don' t touch » quels sont les autres groupes proposés par ce label ?
Corin  : Don' t touch en est encore à ses débuts... On a d' autres projets en studio qui pourraient sortir sous Don' t touch, ou via un label plus important...

MAA  : Qu' est ce qui tourne en ce moment sur vos platines ?
Corin  : Rien elle est cassée bien que mon « cd player » a eu de tout, de Queen à Tim Buckley.
Andy  : J' écoute toujours beaucoup de choses assez anciennes, beaucoup de hip hop, les nouveaux disques de Rodney P, Roots Manuva sont supers. J' écoute aussi des morceaux de dangermouse, starving artist collective, gift of gab, maroon, m.f.doom et j' ai reçu récemment une copie de "something for everyone" de Sammy Davis jnr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *