Tara King th.

-  Tara King th. est le 1er groupe à ouvrir le bal des interviews pour Massive Attack Area. Nous les remercions très chaleureusement de s’ être prêté au jeu. Nous essaierons désormais de vous présenter (de façon assez régulière) des interviews exclusives, réalisées par vous, les membres du forum, auprès des groupes que nous écoutons et apprécions sur MAA.

-  Pour en revenir à Tara King th. , c’ est Arno qui a gentiment répondu à nos questions, en toute simplicité. Une interview très intéressante. N’ oubliez pas de faire un tour par leur site ( http://www.tkth.com/ ) Leur 2ème album sera disponible à partir de février 2005 si vous le pré-commandez via leur site sur lequel il est d’ ailleurs en écoute. Sa sortie « officielle » est prévue pour le printemps 2005. Enjoy et merci encore à Arno ;o)

Tara King th. (JPEG)

MAA  : Que signifie TARA KING THEORY ?
Arno  : Le nom Tara King est tiré de la série AVENGERS (chapeau melon et bottes de cuir). Tara King a succédé à Emma Peel aux cotés de John Steed. Je ne suis pas réellement fan de cette série mais l’ ambiance & l’ univers des séries anglaises de cette époque (Amicalement votre etc…) me touche particulièrement. THEORY, je vais essayer d’ être clair : c’ est l’ idée selon laquelle tout ce qui portera le nom tara king th. constituera peu à peu la théorie… en somme, c’ est inversé, la théorie se crée au fil du temps… bref, c’ est plus clair dans mon esprit. Disons, sinon, parce que ça sonne bien…

(JPEG)

MAA  : Qui est TKTH ? quelle est la moyenne d’ âge du groupe ?
Arno  : TKth, c’ est Béatrice, Vivien & moi (Arno). On peut donner une moyenne d’ âge aux alentours de 25 ans…

MAA  : Quelles sont vos influences musicales ?
Arno  : Ce qui nous influence est sûrement difficile à déterminer, par contre on peut parler rapidement de ce que l’ on écoute… c’ est assez vaste, surtout que nous n’ écoutons pas tous la même chose. Pour prendre les disques communs, il y a Alpha, Mum, Portishead, Under Byen, Radiohead ou Massive attack par exemple, pour ne citer qu’ eux…

MAA  : Comment vous vient l’ inspiration ? De quelle manière travaillez-vous ?
Arno  : Assez naturellement… et n’ importe où. La plupart du temps, j’ ai une mélodie simple dans la tête, je me mets devant un piano et tout s’ enchaîne assez rapidement. D’ ailleurs, je suis souvent surpris de la tournure que prennent les choses. Dès qu’ un titre est terminé, je me mets rapidement à un autre, comme si je risquais de rater quelque chose. Pour ce qui est de la manière dont je travaille, j’ enregistre seul et construis les morceaux, mélodies et voix témoins, viennent ensuite Béatrice pour les chants et Vivien pour certains arrangements.

MAA  : Cold est à mon sens (en tant que grande fan des Cure) l’ une des reprises de Cure les plus sympas, comment est né ce projet de reprises ?
Arno  : Merci ! C’ est mudah peach qui a mis sur pieds le tribute. Il était tout naturel que nous y participions. De plus, The Cure fait partie de notre culture musicale. Le choix de Cold s’ est fait rapidement, je voulais reprendre un des titres de Pornography et celui-ci était le plus proche des « humeurs » du moment.

MAA  : The Cure (Robert Smith) l’ a t’ il entendu, si oui qu’ en a t’ il pensé ?
Arno  : Je sais qu’ il a écouté le disque entier et qu’ il a, semble-t-il apprécié, je ne sais pas ce qu’ il a pensé de notre reprise en particulier.

MAA  : Connaissiez-vous personnellement Dominique Paturel avant la création d’ Harold ? comment est née cette collaboration ?

Arno  : Non, Nous ne connaissions pas personnellement D. Paturel avant le conte musical. L’ aventure a commencé quand nous avons essayé un 45T d’ enfant (20 000 lieues sous les mers de Disney) sur un titre (Nemo) de Tara King th. Sa voix était parfaite. Nous avons alors essayé d’ avoir les droits, impossible… Puis, il nous a contacté, ayant appris que nous cherchions à le joindre et nous a proposé de lire un texte, si nous en avions un. Nous avons alors décider de faire les choses à fond. On a sélectionné une dizaine de titre et Cécile, (qui a écrit les textes des 2 albums de TKth) a écrit l’ histoire sur la musique. Il a été emballé et le projet était lancé. C’ est une personne vraiment adorable.

MAA  : Qu’ est ce qui tourne sur votre platine en ce moment ?
Arno  : Under Byen, Interpol, The Black Keys, The National et toujours le dernier Tortoise, ainsi que Danny the dog…

MAA  : Pouvez-vous nous dévoiler un peu plus le 2ème album dont la sortie est prévue au printemps 2005 ?
Arno  : Heu que dire… Il est différent du précédent. Plus « pop ». Il y a plus de chant, il est beaucoup plus instrumenté, relativement calme… plus serein. Alors qu’ avec le premier, j’ avais le sentiment d’ avoir « simplement » fait un disque, cette fois, je pense être allé au bout d’ une « idée ». J’ espère qu’ il plaira à beaucoup de monde.

MAA  : Envisagez-vous de la scène à sa sortie ?
Arno  : Oui, bien sur, on y travaille. Nous avons déjà fait quelques dates avec les titres du prochain album. C’ est assez doux… Nous sommes 3 sur scène, et avons choisi de retravailler les titres du 2 nd LP pour qu’ ils soient jouables live… J’ aime beaucoup le résultat, ambiance « coton ». Cela apporte une vision différente de celle du disque et finalement assez complémentaire.

MAA  : Aimeriez-vous collaborer avec d’ autres groupes ? Si oui, lesquels ?
Arno  : J’ essaye déjà diverses collaborations au travers des remixes mais, pour parler de collaboration plus poussée, j’ aimerais beaucoup avoir des participations vocales telles que (tout univers confondus) Franck Black, Matt Berninger (The National) ou encore Etienne Daho… et dans l’ impossible, il y a Billie Holiday ou Esther Phillips…

MAA  : Votre univers musical pourrait très bien s’ associer à un projet cinématographique, est ce que cela fait partie de vos envies, de vos projets ?
Arno  : Oui, complètement. C’ est assez difficile d’ entrer dans le monde du cinéma. Nous avons déjà participé à une BO d’ un film américain (Wrong turn) mais cela reste anecdotique. Nous aimerions beaucoup travailler sur de la musique de film, composer dans ce sens… cela se fera peut-être un jour, nous travaillons déjà avec un jeune auteur qui écrit en ce moment un scénario pour lequel j’ ai composé un thème…

MAA  : Comment voyez-vous l’ avenir de la trip-hop ?
Arno  : Bof, pas évident à dire… Si on écoute les maisons de disques aujourd’ hui, il faut faire du rock, mais c’ est assez cyclique, alors… je pense qu’ il suffit d’ enlever les étiquettes. Le trip-hop évolue et évoluera comme tous les styles musicaux, il prendra d’ autres formes…

MAA  : On vous affilie assez fréquemment à Massive Attack, est ce que cela vous « dérange » ?
Arno  : Oh non, c’ est plutôt flatteur. Bien que toute comparaison soit souvent assez réductrice, c’ est un moyen nécessaire pour permettre de situer un « univers musical ». Par ailleurs, il est vrai que Massive Attack fait partie de nos influences musicales, et ce depuis leur premier album.

MAA  : Que pensez-vous de Massive Attack ?

Arno  : Ben, en regardant dans ma discothèque, il ne me manque pas un album, alors, je dirais que j’ ai toujours aimé, même si, avec le recul, j’ accroche un peu moins aux titres à influences plus « reggae ». C’ est un groupe très novateur et surtout fédérateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *