Shed

(JPEG)

Les news

-  Ca y est ! : le nouvel album ‘ At the Crossroads’ est disponible à la Fnac de Lille, à Cultura d’ Henin-beaumont (62) et bientot sur Lyon ! Il est également disponible pour 12 euros (port compris) via l’ association du groupe : chèque à l’ ordre de ASSOCIATION SHED
41 rue du 19 mars 62220 CARVIN. Pour les réticents du chèque, le paiement PayPal sera bientôt mis sur leur site .

-  Sortie imminente du nouvel album ‘ At The Crossroads’ dont voici la playlist : 1/ What could happen tomorrow ? 2/ Sharks 3/ Crossroads 4/ Outside 5/ Your Real shoulder 6/ Handle 7/ Sombrer 8/ Surfing on air 9/ Welcome on Earth 10/ Ordinary Binary man 11/ Hurt 12/ Dreamer Remix : 13/ Handle by Alta 14/ Ordinary Binary Man By Christian Ricci (21 Hertz)

-  Une reprise de  » The perfect Kiss » disponible sur la compilation « Revolvinw World – A tribute to New Order  » www.popswirl.com
-  Le titre  » Ordinary Binary Man  » sur la compilation Celsius du label Pilotti ( www.pilotti.org )
-  Shed travaille actuellement sur son nouvel album qui s’ intitulera très certainement  » At the crossroads »,il sera composé de 12 ou 14 titres.
-  A venir également une collaboration avec le groupe 21 hertz… que du bonheur !

Biographie  :
Autodidacte, Marc Van-damme débute la musique par le biais de l’ informatique grâce à un AMIGA 500 où il apprend à maîtriser le son et faire ses premières compositions.

Il crée au lycée avec deux autres personnes qui ont la même passion pour la musique pop synthétique le groupe death Nature (d’ influence Depeche Mode, Krafwerk ). Jusqu’ en 1996 accompagné d’ un 4ème membre, ils vont faire une trentaine de concerts, et sortir un compact disc 6 titres intitulé Masquerade ,entièrement auto produit à 1 000 exemplaires qui leur apportera des diffusions dans la presse, à la radio et à la télévision

Contraint de partir au service militaire, il quitte alors le groupe et apprend par lui-même à jouer de la guitare. Il décide par conséquent, avec Cédric Grané graphiste et webmaster, d’ évoluer et de former S h e d en 1999, mélangeant l’ univers électronique et le touché acoustique.

Enregistrant un CD 4 titres chez lui, il est le lecteur compositeur sélectionné dans le magazine bimensuel Micro & Musique n°17 de février-mars 2000 édité à 18 000 exemplaires, dans lequel apparaissent deux de ses titres. C’ est alors le réel point du départ du concept musical et visuel de S h e d avec l’ arrivée de Marion Desruelles au chant.

Alors que les compositions se prépare , c’ est avec le titre « Tale of a Fool » qu’ il se qualifie et arrive dans les cinq premiers candidats du département du Pas-de-Calais pour le concours national  » Les coups de pouce du Label Mozaïc  » organisé par le Label Mozaïc et Universal Music en décembre 2000.

La réalisation de la bande-son du 3ème court-métrage Atlantide de Raphaël Richard, étudiant à l’ EICAR, s’ achève en juin 2002 afin de concourir pour les festivals de courts-métrages.

Le groupe s’ est alors déclaré en association loi 1901, afin de réaliser un album 8 titres en auto-production.  » Electronic Tales « a été édité à 1 000 exemplaires en mars 2002. Cet album obtient immédiatement des chroniques dans la presse écrite (Keyboards magazine, Soundkeys, La voix du nord, Nord Eclair) ,dans des webzines ( indiepoprock.net, i-muzzik.net), des diffusions radios en France et en Belgique et au Japon , ainsi que des reportages sur M6 et de C9 Télévision.

Le groupe commence alors à faire connaissance avec le public lors de concerts ( Fnac de Lille, Médiathèque de Faches-Thumesnil…) et place 2 titres sur le Sampler #2 du label Str8line records (http://str8line.free.fr ) .

En 2003, Shed participe à la compilation –  » SYNTHETIQUE – French Electronique Pop Music » du label marseillais BOREDMproduct http://www.boredomproduct.online.fr avec le titre « Sharks », mais également à  » SOLIDARITE MUSIQUE  » réalisé par l’ IUT de Lens au profit de Stop Sida aux côtés de Marcel & son orchestre, les mauvaises langues, Kino avec le titre « Utopian Song ».

En parallèle, deux compositions sont réalisées pour le long métrage fantastico-horreur intitulé  » Le Lab » de Laurent Tissier, et la bande-son pour Hôtel Camellia, le dernier court métrage de Raphaël Richard.

Shed poursuit ses concerts en ajoutant des images sur scène et continue de composer de nouveaux titres dans l’ optique d’ un nouvel album. En mai 2005, sortent « A revolving World – Tribute to New Order » avec une reprise de « The perfect kiss » et la compilation « Celsuis » du label Pilotti avec le titre « Ordinary Binary Man ».

L’ année 2006 voit la sortie d’ un nouvel album : ‘ At the Crossroads’ .

Albums

-  Electronic Tales (mars 2002) (JPEG)

-  At the Crossroads (mai 2006) (JPEG)

Liens
-  Site officiel du groupe


Review de l’ album ‘ At the Crossroads par 1000i :
At the Crossroads semble, au départ, musicalement moins sombre et un peu plus pop qu’ Electronic Tales, mais les textes n’ en sont pas plus légers pour autant… .L’ album regorge aussi de superbes morceaux romantiques et envoûtants comme Your Real Shoulder, Handle ou Welcome on Earth.

L’ album commence par What could happen tomorrow ? qui nous replonge tout de suite dans l’ ambiance d’ Electronic Tales, mais des sons nouveaux apparaissent et les voix de Marion et Marc s’ accordent parfaitement. C’ est d’ ailleurs très sympa de les retrouver ensemble dès le début. On continue sur un rythme plus soutenu et la voix de Marc avec Sharks, à écouter pour se donner du courage et affronter la vie (enfin c’ est ma vision).

Le piano fait sa première apparition dans At the Crossroads et le son prend une tournure plus mélancolique, comme pour refléter la peur de deux personnes de la chanson de ne jamais se croiser. Avec Outside, c’ est la guitare sèche qui entre en jeux et se marie parfaitement avec des volutes de synthé planantes. Le morceau finit avec un air digne de Air, emmenant mon esprit très loin…

Your Real Shoulder nous ramène à la mélancolie. Je suis tellement absorbée dans la chanson et dans les émotions qu’ elle me procure que je ne sais plus trop quoi écrire. Je ne crois pas qu’ il y ait grand-chose à dire à part qu’ elle est magnifique. Et Handle reste sur la même lignée, terrible pour mon petit coeur.

Sombrer me plaît un peu moins que les autres sur le début, peut-être avec les paroles en français… je sais pas trop pourquoi… Mais toute la partie instrumentale me fait vite oublier ce petit désagrément, qui n’ en est sûrement pas un.

Surfing on Air porte très bien son nom : « I was surfing on air, cause your gave me my first kiss ». Une petite ballade pop romantique très fraîche, aux airs orientaux, où se retrouvent les deux voix du groupe.

On arrive alors à Welcome on Earth. LE morceau totalement instrumental de l’ album ! Magnifique berceuse qui ne s’ en tient pas qu’ à ça… Tom, à qui la chanson est dédié (félicitation Marc ?), a bien de la chance. Ce morceau déborde d’ amour et est une véritable invite aux câlins…

Et là débarquent les deux « meilleurs » morceaux de l’ album : Ordinary Binary Man et Hurt. Ordinary Binary Man retrouve un côté plus réaliste. Ce morceau nous peint la vie monotone d’ un employé de bureau, sur un rythme binaire très approprié. Hurt aaaaaaaaaaaaaaaah Hurt… Ce morceau est sombre et puissant, comme j’ adore et retranscrit parfaitement un texte plutôt désespéré : « We don’ t hurt whose we love ».

Enfin Dreamer finit l’ album sur une petite note plus légère avec des synthés « exotiques » nous emmenant sur une île lointaine où il fait bon regarder les étoiles par une douce nuit d’ été…

Les deux remix sont très sympas, surtout celui d’ Ordinary Binary Man par Christian de 21 Hertz, où on retrouve la voix magnifique de Karin.

Le deuxième album de Shed At the Crossroads est plus complet et sûrement plus mature qu’ Electronic Tales, mais mon « zut c’ est déjà fini » reste. C’ est pas grave, il suffit de refaire « play ».

-  « Hurt » en écoute sur notre juke box

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *