Nicolette

-  Est-ce bien utile de re-situer Nicolette dans l’ univers et le parcours de Massive Attack ? Collaboratrice vocale pour seulement deux titres de l’ album « Protection » en 94 (Sly et Three), la plus belle des Geishas pour le clip de Sly justement. Et surtout une voix sublime.

-  Nicolette est une jeune femme très généreuse, à fond dans ce qu’ elle fait. Elle sort actuellement son 3 ème album « Life Loves Us » et dans cette interview accepte de revenir sur sa rencontre avec Massive et de nous parler de sa carrière personnelle.

(JPEG)
MAA  : Les fans de Massive Attack ont eu la chance de vous découvrir en 94 sur l’ album ‘Protection’ pour deux titres : Sly et Three. Comment avez-vous fait la connaissance du groupe ?

Nicolette  : Ils ont entendu mon premier single de l’ époque, “wicked mathematics” et ils ont contacté mon manager, lui demandant si je voulais bosser avec eux sur quelques morceaux. Cela m’ a vraiment surprise, parce que l’ on vient de deux mondes musicaux totalement différents. En même temps, j’ étais très contente parce que ce sont des musiciens que je respecte beaucoup et parce que c’ était un challenge attirant pour moi de faire quelque chose d’ aussi différent. Ils m’ ont fait venir à Bristol pour les rencontrer, on a bien accroché… et voilà !

MAA  : Quels souvenirs gardez-vous de votre collaboration avec eux ?
Nicolette  : Ils ont été super gentils avec moi… c’ est vraiment le sentiment que j’ en garde. Ils faisaient attention à ce que je sois bien… tout était simple et facile. Avec shut up and dance, j’ avais pris l’ habitude de travailler vite dans des petits studios : tout dans la même journée… avec MAA on travaillait dans un grand studio, cher, avec une tonne de personnel… c’ était cool et luxueux.

MAA  : Avez-vous quelques anecdotes à nous raconter au sujet de cette collaboration ?
Nicolette  : Lorsque on est allé à New-York pour tourner la vidéo je suis arrivée 1 jour après tout le monde… J’ ai appelé 3D et on est sorti chercher des hot-dogs. J’ étais vraiment toute excitée d’ être à New-York pour le première fois et je voulais enfin goûter un vrai hot-dog new-yorkais

MAA  : Est-ce qu’ une autre collaboration avec Massive Attack serait envisageable selon vous, ou bien cela est du passé ?
Nicolette  : Je pense que c’ était une fois unique. Tenter de le récréer serait artificiel

MAA  : Nous avons eu le plaisir d’ interviewer il y a peu de temps le réalisateur Stéphane Sednaoui pour le clip Sly (dans lequel vous participez) : comment s’ est passé le tournage ? Est ce que vous avez aimé faire ce clip ?
Nicolette  : Stéphane est vraiment un type adorable. Il a tout fait pour me faciliter la vie pendant le tournage… et ce tournage était très fun. C’ était comme jouer à faire semblant comme quand on est petit, mais avec des costumes bien plus jolis. C’ était presque comme le tournage d’ un film, il y avait beaucoup de personnel,… dont deux qui devaient me porter quand je marchais… parce que je portais ces chaussures de geisha qui n’ ont qu’ une arête très fine en guise de semelle. Ca ne se voit pas dans la vidéo, mais cela ajoutait de l’ authenticité à ce que cherchait Stéphane.
(JPEG)
MAA  : Vous avez fait plusieurs participations vocales avec d’ autres artistes, lesquels sont ils ?
Nicolette  : Plaid, bien sur. Ils ont produit certaines de mes chansons et j’ ai écrit les paroles d’ une des leurs. Extork sur leur album « not for threes ». Ce sont les plus gentils gars du monde et de bons amis. Il y a aussi Bang Gang, enfin, mon pote Bardi Johansson, avec qui on a fait une chanson, « contradictions » qui est sur son album « something wrong »… J’ ai aussi fait un truc avec un artiste français, Le tone, une chanson qui s’ appelle « Lately ».

MAA  : Votre actualité c’ est la sortie de votre 3 ème album ‘Life loves us’ pouvez-vous nous en dire quelques mots ?
Nicolette  : « life loves us » est en quelque sorte une suite de mon album précèdent. Ce dernier consistait essentiellement à dire qu’ il faut affirmer sa liberté. « life loves us » explique que faire une fois cette liberté acquise. « life loves us » est vraiment positif et réjouissant dans la mesure ou je sais maintenant que je suis libre… Par conséquent c’ est à la fois sensuel et sauvage je l’ ai programmé et produit moi même et donc le son est plus homogène, mon style est enfin affirmé et vraiment j’ aime ce CD de tout mon coeur.

MAA  : quelles sont les différences, les similitudes avc ‘Let no-one live rent free in your head’ and ‘Now is early’
Nicolette  : Bien … les différences d’ abord. ‘ now is early’ était vraiment sur le thème de la découverte de soi, des merveilles de cette découverte et sur le fait que c’ est cette découverte qui te connecte au monde qui te fait réaliser que tu fais partie de ses beautés et de ces merveilles comme ce merle noir avec son superbe bec jaune ou cette fleur qui te sourit « let no-one live rent free in your head’ part de cette découverte pour aller plus profondément vers l’ exploration des merveilles de ta propre humanité et le rejet de tout ce qui pourrait t’ empêcher de le faire pleinement
Les similitudes… « Now is early” et « Let no one.. » reprennent toutes les deux le thème de la liberté. Pour moi c’ est vraiment le but ultime dans une vie parce que c’ est cela qui t’ amène au bonheur et que le bonheur est un droit essentiel… N’ importe qui qui dirait le contraire serait un menteur !

MAA  : Comment écrivez-vous et composez-vous une chanson ? Qu’ est ce qui vous inspire ? quels sont les sujets qui vous tiennent à coeur ?
Nicolette  : Certaines chansons me viennent parfois toutes formées… par exemple j’ ai rêvé “Wholesome” (sur mon dernier album) de façon presque intégrale.
Plus souvent c’ est une phrase, un mélodie qui me vient en tête et qui finit généralement en refrain. Si elle ne s’ en va pas avant, je la chante, l’ enregistre, je monte une piste autour. Une fois que c’ est fait, j’ improvise des paroles autour, des ponts musicaux jusqu’ à ce que j’ ai quelque chose de bien. Mais c’ est vraiment biologique… n’ importe quel musicien te dira que vraiment ce sont les chansons qui les visitent, qui les suivent, qui pénètrent leur âme. C’ est en fait alors à toi de les suivre… si tu essaies de prendre la main … c’ est la catastrophe. Donc, en fait, je ne sais jamais ce que mes chansons veulent réellement dire avant que je les ai fini… même si c’ est trois ou quatre ans après les avoir commencé.

Ce qui m’ inspire ? La façon dont les gens peuvent être merveilleux. On est tous fabuleux, et ça, je veux que les gens le sache. Donc vraiment, pour moi ma musique c’ est une prière à la gloire de l’ humanité…

MAA  : Votre voix est un vrai délice pour les oreilles… que faites vous pour la travailler, l’ entretenir ?
Nicolette  : Ca, ça fait plaisir à entendre…. Il n’ y a pas vraiment de secret. Je m’ offre complètement lorsque je chante…. Et cela me donne une telle joie que cela doit se sentir lorsque l’ on m’ écoute.

MAA  : Allez-vous faire des dates pour la promotion de ‘Life loves us’  ?
Nicolette  : Oui. On a d’ abord une petite fête de lancement ici le 15 février, puis nous serons en tournée pendant presque toute l’ année

MAA  : Aurons-nous la chance d’ avoir votre visite en France ?
Nicolette  : J’ en suis sur… Tout est en cours d’ organisation en ce moment

MAA  : Vous êtes également DJ, des sets prévus pour bientôt ?
Nicolette  : Je n’ ai pas beaucoup Dj-é depuis août dernier parce que j’ étais très occupée par ce qui touchait à mon album… mais je vais faire quelques gigs à partir de mars… J’ aime trop ça.

MAA  : Votre histoire (votre passé) musicale est très riche, pouvez-vous nous en parler un peu (pour ceux qui vous connaissent moins bien) ?
Nicolette  : Mes frères et soeurs et moi nous avons réellement grandi avec la musique. Mes parents en écoutaient beaucoup, surtout mon père et il y avait toujours de la musique à la maison, jour et nuit. Si il n’ y en avait pas… les choses ne paraissaient pas normales. Puis on s’ est mis à en faire nous même… à inventer des chansons et des mélodies… c’ était tout naturel… et mon père a su encourager cette tendance en nous aidant à apprendre beaucoup de chansons, à les arranger, à les harmoniser… Bien que cela n’ ai pas été sa profession, il était musicien dans l’ âme et ils nous accompagnait à la guitare, au piano. Il jouait et nous apprenait des trucs : jazz, blues, musique classique occidentale, gospel, musique de film, musique traditionnelle d’ Afrique noire, musique moderne d’ Afrique noire, george formby, chansons traditionnelles anglaises, chansons qu’ il avaient écrites lui-même etc… Je ne peux pas expliquer la variété de musiques que nous avons découvert. Ajoutez à cela que ma mère adorait Motown, la soul, la pop et que donc on aimait aussi… Enfin, toute la pop des années 70 à la radio m’ a beaucoup influencée… Mon père nous a fait prendre des leçons de piano (même si je suis maintenant bien incapable d’ en jouer) et il nous faisait nous produire devant la famille, les amis, les voisins…

Plus tard, devenue adolescente ; j’ étais très funk, puis heavy metal, puis Beatles, puis musique électronique à la fin des années 80… Je suis même allée dans l’ électronique très abstraite comme celle de Phoenix… Mais c’ est juste pour vous donner un ordre d’ idée de ce qui m’ a influencé. En outre, j’ aime beaucoup la musique du Moyen Age, comme celle de Josquin des Prés, et les madrigaux… je trouve cela proche de l’ extase. J’ aime aussi la « free music » comme la « Los Angeles free music society’ s »

MAA  : J’ ai cru comprendre que vous parliez le français… aurais je pu faire l’ interview en français ?
Nicolette  : Oui, on aurait pu, mais je suis plus à l’ aise en anglais

MAA  : Vous avez créé votre propre label ‘Early Record’ en 98, quelles sont vos motivations ? quels autres artistes se trouvent dans le catalogue ‘Early Record’  ?
Nicolette  : Je voulais lancer un endroit ou divers artistes puissent s’ exprimer librement tout en demeurant accessibles au grand public… Je veux dire par là où des gens inhabituels puissent laisser tomber leurs inhibitions, sans tomber dans l’ underground pour autant. Et aussi réunir des artistes d’ horizons différents et leur permettre d’ échanger des idées, des services, et peut-être s’ inspirer mutuellement. Laisser tomber l’ idée de « norme » et être soi-même
On a plusieurs artistes, mais ils ne sont pas encore prêts à sortir des disques …

MAA  :Qu’ est ce que écoutes en ce moment . ?
Nicolette  : En ce moment ? ? plump djs « creepshow » remixes, et ma chanson « single-minded people ».

MAA  : Un petit mot en français pour vos fans ?
Nicolette  : J’ aimerais bien vous rencontrer.

nicolettexxxx

Merci à Florence aka Maiz pour son aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *