Protection


-  Date du tournage : 21 décembre 1994
-  Lieu du tournage : Paris
-  Réal. : Michel Gondry
-  Durée 6mn32s

Protection

Par Dissolved Girl
Ambiance froide d’ une rue de Paris au moment de Noël. La rue après la pluie, l’ immeuble, ses boites aux lettres. Un Daddy G, dans le rôle d’ un papa accompagné d’ une petite fille, prend l’ ascenseur les bras remplis de cadeaux. Il croisent Tracey qui nous fait pénétrer dans son appartement à la déco vieillotte. Tels des voyeurs nous passons d’ un appartement à l’ autre, observant des scènes de la vie quotidienne : un type endormi devant sa télé, un 3D « bidouillant » l’ électronique, un mushroom en visite offrant un cadeau à une petite fille (sa fille ?) sous le regard d’ une jeune femme… puis on continue notre visite, des plans de plus en plus bizarroïdes et un retour à Daddy G, la boite aux lettres… la rue… la pluie.

(JPEG) (JPEG)
(JPEG) (JPEG)
(JPEG)

Par ApOk
Michel Gondry est un génie. Et un grand enfant. Réalisateur reconnu de vidéos (et depuis peu de longs-métrages), son style est unique. Il récrée des mondes enfantins, fantaisistes et merveilleux. Il est un véritable bricoleur et un magicien hors normes. C’ est pourquoi, donner les « trucs » de mise en scène de Protection, c’ est un peu gâcher la magie. Bien aidé par son frère au montage, Gondry nous livre un clip où la notion de dimensions et de temps est remise en cause. Apparaît le don d’ ubiquité avec Tracey Thorn et 3D. Le clip est un long plan-séquence (faux bien évidemment) et fut donc tourné dans un décor à plat (je vous invite à regarder le processus de fabrication dans le DVD The Work of Michel Gondry paru chez Labels). Une multitude de détails sont à repérer dans cet énorme fourre-tout et Gondry en joue. Du travail d’ orfèvre indéniablement.

(JPEG) (JPEG)
(JPEG) (JPEG)

Karmacoma


-  Date du tournage : 8, 9, 10 et 11 novembre 1994
-  Lieu du tournage : County Hall, Londres
-  Réal. : Jonathan Glazer
-  Durée : 4mn15s

Karmacoma

Par 3D
Le clip le plus « halluciné » du groupe ! L’ action se situe dans un hôtel un peu particulier, où le groupe se réfugie dans une chambre (la 82 pour être précis !) à la suite de ce qui semble un braquage (l’ argent, le journal télévisé, les vêtements Tex Mex, l’ inquiétude des protagonistes, …). Tricky, alterne avec 3D (en charmante compagnie), un rap mélodieux tandis que Mushroom agonise d’ une blessure et que Daddy G scrute les murs, fait le guet.
On suit alors tout le long du clip, une galerie de personnages tous plus étranges les uns que les autres, et ce par le biais de portes entrouvertes laissant apparaîtrent ces tranches de vie quelque peu surprenantes… Avec pour seul trame linéaire et conductrice, le gangster (responsable de la blessure de Mushroom ?) cherchant désespérément une porte… Surprenant, décalé, bourré de références cinématographiques, ce clip est absolument fascinant à découvrir et à tenter de décrypter !

(JPEG) (JPEG)
(JPEG) (JPEG)

Par ApOk
Réalisateur de clips pour Blur ou encore Radiohead (puis par la suite de longs-métrages), le britannique Jonathan Glazer livre ici le clip du fameux Karmacoma. Ce clip débute donc par le plan d’ un homme armé déambulant dans les couloir d’ un hôtel, le tout sous les marmonnements d’ Olegar Fedoro, un poète maudit. Ensuite, nous avons une succession de séquences n’ ayant pas trop d’ importance narrative mais qui sont de très belles images qui pourraient être l’ oeuvre d’ un peintre contemporain. On comprend que Tricky, 3D, Mushroom et Daddy G sont des voleurs en fuite et qu’ ils ont ramassé un joli magot. Les personnages semblent sortis d’ un film de David Lynch, à faire des choses insensées, les pièces baignent dans une photo lumineuse. Glazer fait aussi référence à Shining. Un bon exercice de style pour une excellente chanson.

(JPEG) (JPEG)
(JPEG) (JPEG)
(JPEG)

Risingson


-  Date du tournage : 5 et 6 juin 1997
-  Lieu du tournage : Acton, Londres
-  Réal. : Walter Stern
-  Durée : 5mn

Risingson

Par 3D
Ce clip prend place dans ce qui ressemble à un appartement improvisé en studio. Le studio est calfeutré… Une sensation oppressante d’ enfermement se fait sentir… La lumière transparaît peu… 3D, Daddy G et Mushroom y jouent leur propre rôle (y compris dans leur caractères incarnés à l’ écran et plus ou moins prononcés dans plusieurs clips).
Tandis qu’ ils répètent, de mystérieuses et inquiétantes silhouettes se dessinent au travers des fenêtres. Suspicieux, inquiet, 3D inspecte les alentours tandis que Mushroom, insouciant, file à la cuisine se préparer à manger. La menace latente n’ est plus, des hommes armées de tronçonneuse essaient de pénétrer dans l’ appartement. 3D court dans tous les sens, toutes les pièces pour essayer de comprendre ce qu’ il se passe… Daddy G observe son petit manège tranquillement… Mushroom est toujours à la cuisine, malgré le danger présent… Se sentant piégé, 3D se résigne, s’ assoit, reprend ses esprits, et sourit… Mushroom mange… Daddy G s’ enfuit…

(JPEG) (JPEG)
(JPEG) (JPEG)
(JPEG) (JPEG)
(JPEG) (JPEG)

Par ApOk
Le huis clos est toujours un genre à part, cinématographiquement parlant. Ici, Walter Stern nous en livre un assez oppressant et où, les parallèles avec Assault de John Carpenter sont possibles. Globalement, le groupe se soucie peu des assaillants (masqués et armés de tronçonneuses), le rythme est lent (le clip est entièrement en ralenti) et suit le tempo de Risingson. 3D réagit bizarrement à la situation, Mushroom et Daddy G ne sont pas du tout inquiétés. La photo est sombre et joue avec la notion d’ enfermement (paradoxalement l’ extérieur est surexposé). Une fois de plus, cette vidéo de Massive Attack nous montre des personnages lunaires, ayant des réactions surprenantes à des situations saugrenues.

Teardrop


-  Date du tournage : 25 et 26 mars 1998
-  Lieu du tournage : Towerbridge studios, Londres
-  Réal. : Walter Stern
-  Durée : 4mn44s

Teardrop

Par Dissolved Girl
Dans ce video clip pas de 3D, Daddy G ou un autre membre de Massive : la scène se passe in utero et l’ unique acteur n’ est autre qu’ un foetus qui fredonne Teardrop. La reconstitution du milieu utérin, du bébé et des ses mouvements est d’ un réalisme bluffant. En parfaite adéquation avec la rythmique de la chanson qui reproduit les battements cardiaques (ceux de la mère dans le clip ?). Ce réalisme de l’ image vaudra à « Teardrop » un MTV award. Walter STERN, aux commandes, a travaillé également sur certains clips de The Chemical Brothers, The Prodigy, NIN, David Bowie, Madonna…

(JPEG) (JPEG)
(JPEG) (JPEG)
(JPEG) (JPEG)
(JPEG)

Par ApOk
En voyant ce clip, on se pose la question : que seraient les images sans la musique ? Car forcé d’ admettre, que la musique fait tout. Les images d’ un bébé qui va naître dans quelques instants c’ est logiquement très beau. La technique est magnifique mais souffre d’ effets légèrement cheaps. Le tout fonctionne à merveille mais qu’ en sera-t-il dans quelques décennies ?

Angel


-  Date du tournage : 8, 9 et 10 juin 1998
-  Lieu du tournage : Metropolitan car park et Old Good Yard, Londres
-  Réal. : Walter Stern
-  Durée : 5mn23s

Angel

Par 3D
Une bassline sourde et profonde retentie tandis qu’ une voiture se gare au sous-sol d’ un parking peu rassurant. Daddy G incarne le personnage de monsieur tout le monde, qui, après une journée de travail, aspire à rentrer tranquillement chez lui. Alors qu’ il se met à traverser cet oppressant huit-clos, il a la désagréable sensation d’ être suivi…
Accélérant le pas, s’ arrêtant pour constater, Daddy G, comme tout un chacun ressent une persécution latente en ce lieu… Et qui n’ a jamais vécu cette sensation d’ angoisse particulière en traversant ces blocs de béton en ayant l’ impression d’ être épier, suivi ? Qu’ une menace invisible peut surgir à n’ importe quel moment ?! Massive joue sur ce climat anxiogène, sur cette peur collective. L’ insécurité est palpable… Jusqu’ à ce que la menace apparaisse… 3D, Mushroom et Horace Andy, jouent les voyous qui se mettent à poursuivre Daddy G. Suivis par des centaines d’ autres, ils traquent et coursent leur proie (victime ?) jusqu’ au dehors, où terrorisé, Daddy G essaie de s’ enfuir à grandes foulées… Jusqu’ à un retournement de situation assez… inattendu !!!!

Pour l’ anecdote, le groupe n’ a jamais sorti à temps ce clip : « il ne nous semblait pas représenter ce que nous voulions suggérer. Avec le recul, c’ est un très bon petit film. » Ce clip est resté inédit jusqu’ à la sortie, il y a deux ans, du dvd.

(JPEG) (JPEG)
(JPEG) (JPEG)

Par ApOk
Walter Stern a dû trop voir Assault décidément. Ou alors pur hasard mais après Risingson, nous avons encore affaire à une horde d’ assaillants sortis de nulle part. Le mal est partout et Daddy G en fait les frais. Il est suivi par une Horace Andy puis 3D et Mushroom pour au final se retrouver devant une centaine de personnes. D’ ailleurs on sent dans leur jeu, qu’ ils ont dû prendre un réel plaisir à tourner cette vidéo. Quoi qu’ il en soit, la mise en scène est classique mais pour le coup ludique : ralentis, lumière blanche surexposée. Une grande partie de « chat » en somme avec la chanson Angel en second plan, tant les paroles ne correspondent pas aux images.

(JPEG) (JPEG)
(JPEG)