Dot Allison

-  Dot tell us about her work and her next album.

-  Thanks to Jeff, from http://www.dotallison.com , for the contact.

(JPEG)

About you, Dot…

-  Are you currently working on your next album? What kind of musical orientation does it take? (Jamaïca Aroma/Dissolved Girl)
Dot Allison : Yes I am working on another solo LP I have written all the songs and am just getting ready to present them to producers. The direction is quite alt. country/folk. Not so electronic this time, quite organic with more guitar and traditional intrumentation. I played my songs to Andy Weatherall and he likened them to Emmy-lou Harris meets the Velvets. He also mentioned the LP ‘ No other’ by Gene Clark which I have adore, so he was spot on. It is very lyrical and vocal led. Full of heart-felt intimate moments, Andrew reckons it is my strongest work to date, it is exciting to get that kind of feedback!

-  I’ ve been wondering about « Private Message » for a while . Does it has something to do with Françoise Hardy? Do you know other French artists? (Dissolved Girl)
Dot Allison : Yes it is a direct allusion to Francoise Hardy. I have the 7″ and that LP. I quoted the B-side, ‘ Premier Rencontre’ in Mo Pop. I like Serge Gainsbourg, I bought ‘ Melody Nelson’ in a little Parisian market and was blown away by the string arrangements. Beck seems pretty influenced by them on ‘ Sea Change’ .

-  You collaborate with Massive Attack, Death in Vegas, arab strap, slam ….does it interfere a lot in your personal career? How do you deal with it? (Jamaïca Aroma)
Dot Allison : It is pretty enriching to work with other artists and to see how their process comes together. There is something about the chemistry when there is more than one human and they brainstorm on ideas. It takes you both/all tangentially somewhere completely different and that is quite magical. I do find it can interfere with schedules and that sort of thing however I just judge each situation on its own merit. If I feel inspired I will make time to include a collaboration. I am lucky that I have been a bit of a free agent and could decide to pop off on the road with Massive….for almost 18 months all in. I would go tour with them given the opportunity because I love the music and 3-D is one of the funniest men I have met so it is great fun.

-  Working solo or with a band… what do you prefer? (Dissolved Girl)
Dot Allison : Mme, that’ s a hard one. Both situations have their positive points. Being solo means you never have to worry about decisions being a comittee scenario, so it can be uncomplicated and artistically you can do what you like, however it is bloody petrifying on your lonesome sometimes.

Being in a band can be amazing as you feel part of a gang with your group manifesto and in some ways protected or insulated from the inevitable stresses. But it can be hard to incorporate everyone’ s ideas and not offend if you just don’ t ‘ feel’ a track or lyric as it is all so personal at the end of the day…

(JPEG)

Massive Attack…

The meeting :

-  Where and when did you decide to work with Massive attack? – How did you meet them? (Jamaïca Aroma & Dorothy_Wave)
Dot Allison : I first met 3-D in Orinoco studios where he was working on a track with Liam Howlett and I was remixing St Etienne. We got talking in the lounge and he commented on liking what he heard of my mix. Then his manager approached me with a bundle of CDs from Melankolic explaining that after Orinoco D had got my solo LP ‘ Afterglow’ and loved it. We did some sketching in the studio and then stayed in touch. He asked me to tour with them and we will work on future projects together. We recorded ‘ Aftersun’ for the movie, ‘ Danny the Dog’ .

-  Why did you decide to work with them? (Dorothy_Wave)
Dot Allison : Because I was always a fan of their music.

-  What is it like to work with Massive Attack?, what did you learn from working with MA during the last 2 years? (Richard & Aurélien aka 3D)
Dot Allison : I learnt that I have really come of age as a singer. Filling Liz Fraser and Sinead’ s shoes on stage feels like quite an accomplishment.
Also I am very shy really so to go into the studio environment with them was quite a big deal for me being used to working alone a lot. I learnt how much I have grown and yet still feel I have not yet reached my potential at the same time. I was a great inspiration to push myself further and further.

On stage :

-  What’ s the funniest thing that ever happened to you on stage with Massive Attack? (Carole)
Dot Allison : Probably in Budapest when under the lights being blonde, I got attacked by about 10 preying mantices. They are big, mean looking fuckers and they just started landing on me during ‘ teardrop’ . There was even one staring at me on the tip of the mic i had to calmly brush off! The guys were pissing themselves when I finally got off stage still pulling them out of my hair. Somehow I managed not to drop a note!! That’ s adrenalin I think.

-  Were there any unforgettable anecdotes while touring with MA? (Dorothy_Wave)
Dot Allison : Oh yes, Many many mostly involving vast quantities of rose wine. Ask Angelo about Don C. his alter ego..

-  How do you feel when you perform with Massive Attack? (Dorothy_Wave)
Dot Allison : Very relaxed actually. Except when I got Laryngitis and had to sing to the best of my ability. It was petrifying as I had no idea what would come out when I went for a note.

-  Among all the Massive Attack songs you performed on stage, which one do you prefer and why? (Dissolved Girl)
Dot Allison : Teardrop without a shadow of a doubt. It is inordinately beautiful and an honour to sing.

-  Will you be part of the next tour? (Aurélien aka 3D & Unknown_user)
Dot Allison : I do hope so.

-  What cities did you remember best while touring with Massive Attack? (Dorothy_Wave)
Dot Allison : I remember Tokyo , Moscow and Verona . We played the Verona Amphitheatre which was humbling. Mostly the 3000 year old amphitheatre in Lebanon . Singing under the stars surrounded by the energy of such history….amazing.

-  What cities do you like most – big ones (like Moscow etc) or little ones (like Riga etc)? (Dorothy_Wave)
Dot Allison : It depends upon the charm of a place and I love a sense of history I must say.

Collaborating with Massive attack :

-  What was you participation to Danny the Dog? What do you think about the final result? (Angelina & DG)
Dot Allison : I co-wrote and sung with the guys. To be honest I would prefer to work on a track where there is not a film production company in the background. I reckon we will make an astounding track with the right time and energy. We love aftersun as a song, but we would like to hear a different mix.

-  Massive Attack seems to be working on their next album. Will you be part of it? If so, did you already start working on it? (Unknown_user & Dissolved Girl)
Dot Allison : Not yet. I hope so it would be cool to get involved and throw some ideas around.

-  Any word about LP5? (Richard) – Could you give us a hint about guests on LP5? (DG)
Dot Allison : Sorry no clues,

-  According to you, what is the best Massive Attack album? (Angel68th)
Dot Allison : my favourite LP is Mezzanine.

-  In a few words (4/5) how would you describe 3D, Daddy G and Horace’ s personality? (DG & Dorothy_Wave)
Dot Allison : 3-D very smart, funny and warm. G is smart and a lovely man it took me a little longer to get to know him. Horace is such pure soul and very funny also and so down to earth.

-  I’ d like to have your opinion about the different changes among the band ( tricky and Mushroom’ s departure, Daddy G taking his distances…) (Axekiller)
Dot Allison : I cannot comment on those changes as I was not part of those processes

About you… again

-  What do you listen at the moment? What kind of music do you like the most? (DG & Future Proof)
Dot Allison : Carter Burwell, Gene Clark, Iron and Wine, Nick Cave , Elliot Smith.

-  Which bands did you listen in the 80′ s? Did they influence your work? (DG)
Dot Allison : New Order, Soft Cell, Joy Division, Iggy Pop, Jesus and Marychain, Buzzcocks, bit of Depeche Mode, Early trax records, Mr Fingers, The real Roxanne, Salt n Peppa early (I’ ll take your man etc) Zapp, Maceo and the Macks, Hamilton Bohannon.

– If you hadn’ t become a singer, what other job would you have done? (Angelina)
Dot Allison : Maybe I’ d have tried to become a published writer. I was doing a degree in Biochemistry with a view to doing Medicine but I have a feeling I’ d have tried something else creative.

– What do you like to do in your spare time? (Angelina)
Dot Allison : Writing poetry/prose. Films and friends.

– Do you have a diet and exercise programme to stay fit? (Angelina)
Dot Allison : Lots of vegetables, not too much caffeine or sugar. Bikram Yoga.

– What ambitions do you have for the future? Personal & professional (Angelina)
Dot Allison : Enlightenment and to publish some poems or prose…

Thanx Florence aka Maiz for her help.

Nicolette

-  Est-ce bien utile de re-situer Nicolette dans l’ univers et le parcours de Massive Attack ? Collaboratrice vocale pour seulement deux titres de l’ album « Protection » en 94 (Sly et Three), la plus belle des Geishas pour le clip de Sly justement. Et surtout une voix sublime.

-  Nicolette est une jeune femme très généreuse, à fond dans ce qu’ elle fait. Elle sort actuellement son 3 ème album « Life Loves Us » et dans cette interview accepte de revenir sur sa rencontre avec Massive et de nous parler de sa carrière personnelle.

(JPEG)
MAA  : Les fans de Massive Attack ont eu la chance de vous découvrir en 94 sur l’ album ‘Protection’ pour deux titres : Sly et Three. Comment avez-vous fait la connaissance du groupe ?

Nicolette  : Ils ont entendu mon premier single de l’ époque, “wicked mathematics” et ils ont contacté mon manager, lui demandant si je voulais bosser avec eux sur quelques morceaux. Cela m’ a vraiment surprise, parce que l’ on vient de deux mondes musicaux totalement différents. En même temps, j’ étais très contente parce que ce sont des musiciens que je respecte beaucoup et parce que c’ était un challenge attirant pour moi de faire quelque chose d’ aussi différent. Ils m’ ont fait venir à Bristol pour les rencontrer, on a bien accroché… et voilà !

MAA  : Quels souvenirs gardez-vous de votre collaboration avec eux ?
Nicolette  : Ils ont été super gentils avec moi… c’ est vraiment le sentiment que j’ en garde. Ils faisaient attention à ce que je sois bien… tout était simple et facile. Avec shut up and dance, j’ avais pris l’ habitude de travailler vite dans des petits studios : tout dans la même journée… avec MAA on travaillait dans un grand studio, cher, avec une tonne de personnel… c’ était cool et luxueux.

MAA  : Avez-vous quelques anecdotes à nous raconter au sujet de cette collaboration ?
Nicolette  : Lorsque on est allé à New-York pour tourner la vidéo je suis arrivée 1 jour après tout le monde… J’ ai appelé 3D et on est sorti chercher des hot-dogs. J’ étais vraiment toute excitée d’ être à New-York pour le première fois et je voulais enfin goûter un vrai hot-dog new-yorkais

MAA  : Est-ce qu’ une autre collaboration avec Massive Attack serait envisageable selon vous, ou bien cela est du passé ?
Nicolette  : Je pense que c’ était une fois unique. Tenter de le récréer serait artificiel

MAA  : Nous avons eu le plaisir d’ interviewer il y a peu de temps le réalisateur Stéphane Sednaoui pour le clip Sly (dans lequel vous participez) : comment s’ est passé le tournage ? Est ce que vous avez aimé faire ce clip ?
Nicolette  : Stéphane est vraiment un type adorable. Il a tout fait pour me faciliter la vie pendant le tournage… et ce tournage était très fun. C’ était comme jouer à faire semblant comme quand on est petit, mais avec des costumes bien plus jolis. C’ était presque comme le tournage d’ un film, il y avait beaucoup de personnel,… dont deux qui devaient me porter quand je marchais… parce que je portais ces chaussures de geisha qui n’ ont qu’ une arête très fine en guise de semelle. Ca ne se voit pas dans la vidéo, mais cela ajoutait de l’ authenticité à ce que cherchait Stéphane.
(JPEG)
MAA  : Vous avez fait plusieurs participations vocales avec d’ autres artistes, lesquels sont ils ?
Nicolette  : Plaid, bien sur. Ils ont produit certaines de mes chansons et j’ ai écrit les paroles d’ une des leurs. Extork sur leur album « not for threes ». Ce sont les plus gentils gars du monde et de bons amis. Il y a aussi Bang Gang, enfin, mon pote Bardi Johansson, avec qui on a fait une chanson, « contradictions » qui est sur son album « something wrong »… J’ ai aussi fait un truc avec un artiste français, Le tone, une chanson qui s’ appelle « Lately ».

MAA  : Votre actualité c’ est la sortie de votre 3 ème album ‘Life loves us’ pouvez-vous nous en dire quelques mots ?
Nicolette  : « life loves us » est en quelque sorte une suite de mon album précèdent. Ce dernier consistait essentiellement à dire qu’ il faut affirmer sa liberté. « life loves us » explique que faire une fois cette liberté acquise. « life loves us » est vraiment positif et réjouissant dans la mesure ou je sais maintenant que je suis libre… Par conséquent c’ est à la fois sensuel et sauvage je l’ ai programmé et produit moi même et donc le son est plus homogène, mon style est enfin affirmé et vraiment j’ aime ce CD de tout mon coeur.

MAA  : quelles sont les différences, les similitudes avc ‘Let no-one live rent free in your head’ and ‘Now is early’
Nicolette  : Bien … les différences d’ abord. ‘ now is early’ était vraiment sur le thème de la découverte de soi, des merveilles de cette découverte et sur le fait que c’ est cette découverte qui te connecte au monde qui te fait réaliser que tu fais partie de ses beautés et de ces merveilles comme ce merle noir avec son superbe bec jaune ou cette fleur qui te sourit « let no-one live rent free in your head’ part de cette découverte pour aller plus profondément vers l’ exploration des merveilles de ta propre humanité et le rejet de tout ce qui pourrait t’ empêcher de le faire pleinement
Les similitudes… « Now is early” et « Let no one.. » reprennent toutes les deux le thème de la liberté. Pour moi c’ est vraiment le but ultime dans une vie parce que c’ est cela qui t’ amène au bonheur et que le bonheur est un droit essentiel… N’ importe qui qui dirait le contraire serait un menteur !

MAA  : Comment écrivez-vous et composez-vous une chanson ? Qu’ est ce qui vous inspire ? quels sont les sujets qui vous tiennent à coeur ?
Nicolette  : Certaines chansons me viennent parfois toutes formées… par exemple j’ ai rêvé “Wholesome” (sur mon dernier album) de façon presque intégrale.
Plus souvent c’ est une phrase, un mélodie qui me vient en tête et qui finit généralement en refrain. Si elle ne s’ en va pas avant, je la chante, l’ enregistre, je monte une piste autour. Une fois que c’ est fait, j’ improvise des paroles autour, des ponts musicaux jusqu’ à ce que j’ ai quelque chose de bien. Mais c’ est vraiment biologique… n’ importe quel musicien te dira que vraiment ce sont les chansons qui les visitent, qui les suivent, qui pénètrent leur âme. C’ est en fait alors à toi de les suivre… si tu essaies de prendre la main … c’ est la catastrophe. Donc, en fait, je ne sais jamais ce que mes chansons veulent réellement dire avant que je les ai fini… même si c’ est trois ou quatre ans après les avoir commencé.

Ce qui m’ inspire ? La façon dont les gens peuvent être merveilleux. On est tous fabuleux, et ça, je veux que les gens le sache. Donc vraiment, pour moi ma musique c’ est une prière à la gloire de l’ humanité…

MAA  : Votre voix est un vrai délice pour les oreilles… que faites vous pour la travailler, l’ entretenir ?
Nicolette  : Ca, ça fait plaisir à entendre…. Il n’ y a pas vraiment de secret. Je m’ offre complètement lorsque je chante…. Et cela me donne une telle joie que cela doit se sentir lorsque l’ on m’ écoute.

MAA  : Allez-vous faire des dates pour la promotion de ‘Life loves us’  ?
Nicolette  : Oui. On a d’ abord une petite fête de lancement ici le 15 février, puis nous serons en tournée pendant presque toute l’ année

MAA  : Aurons-nous la chance d’ avoir votre visite en France ?
Nicolette  : J’ en suis sur… Tout est en cours d’ organisation en ce moment

MAA  : Vous êtes également DJ, des sets prévus pour bientôt ?
Nicolette  : Je n’ ai pas beaucoup Dj-é depuis août dernier parce que j’ étais très occupée par ce qui touchait à mon album… mais je vais faire quelques gigs à partir de mars… J’ aime trop ça.

MAA  : Votre histoire (votre passé) musicale est très riche, pouvez-vous nous en parler un peu (pour ceux qui vous connaissent moins bien) ?
Nicolette  : Mes frères et soeurs et moi nous avons réellement grandi avec la musique. Mes parents en écoutaient beaucoup, surtout mon père et il y avait toujours de la musique à la maison, jour et nuit. Si il n’ y en avait pas… les choses ne paraissaient pas normales. Puis on s’ est mis à en faire nous même… à inventer des chansons et des mélodies… c’ était tout naturel… et mon père a su encourager cette tendance en nous aidant à apprendre beaucoup de chansons, à les arranger, à les harmoniser… Bien que cela n’ ai pas été sa profession, il était musicien dans l’ âme et ils nous accompagnait à la guitare, au piano. Il jouait et nous apprenait des trucs : jazz, blues, musique classique occidentale, gospel, musique de film, musique traditionnelle d’ Afrique noire, musique moderne d’ Afrique noire, george formby, chansons traditionnelles anglaises, chansons qu’ il avaient écrites lui-même etc… Je ne peux pas expliquer la variété de musiques que nous avons découvert. Ajoutez à cela que ma mère adorait Motown, la soul, la pop et que donc on aimait aussi… Enfin, toute la pop des années 70 à la radio m’ a beaucoup influencée… Mon père nous a fait prendre des leçons de piano (même si je suis maintenant bien incapable d’ en jouer) et il nous faisait nous produire devant la famille, les amis, les voisins…

Plus tard, devenue adolescente ; j’ étais très funk, puis heavy metal, puis Beatles, puis musique électronique à la fin des années 80… Je suis même allée dans l’ électronique très abstraite comme celle de Phoenix… Mais c’ est juste pour vous donner un ordre d’ idée de ce qui m’ a influencé. En outre, j’ aime beaucoup la musique du Moyen Age, comme celle de Josquin des Prés, et les madrigaux… je trouve cela proche de l’ extase. J’ aime aussi la « free music » comme la « Los Angeles free music society’ s »

MAA  : J’ ai cru comprendre que vous parliez le français… aurais je pu faire l’ interview en français ?
Nicolette  : Oui, on aurait pu, mais je suis plus à l’ aise en anglais

MAA  : Vous avez créé votre propre label ‘Early Record’ en 98, quelles sont vos motivations ? quels autres artistes se trouvent dans le catalogue ‘Early Record’  ?
Nicolette  : Je voulais lancer un endroit ou divers artistes puissent s’ exprimer librement tout en demeurant accessibles au grand public… Je veux dire par là où des gens inhabituels puissent laisser tomber leurs inhibitions, sans tomber dans l’ underground pour autant. Et aussi réunir des artistes d’ horizons différents et leur permettre d’ échanger des idées, des services, et peut-être s’ inspirer mutuellement. Laisser tomber l’ idée de « norme » et être soi-même
On a plusieurs artistes, mais ils ne sont pas encore prêts à sortir des disques …

MAA  :Qu’ est ce que écoutes en ce moment . ?
Nicolette  : En ce moment ? ? plump djs « creepshow » remixes, et ma chanson « single-minded people ».

MAA  : Un petit mot en français pour vos fans ?
Nicolette  : J’ aimerais bien vous rencontrer.

nicolettexxxx

Merci à Florence aka Maiz pour son aide.