Danny the Dog : the movie

It’ s still to be confirmed, but D and Neil should be at DTD’ s parisian preview, scheduled for january 10th (thanks to Louis Leterrier for the info!).

Louis Leterrier and Jet Li will be at the preview planned in Lyon on january the 11th.

This movie is a « do-not-miss » : full of musical surprises, rich and intense… And may be soon in Dvd… but schhhh !

21hertz (trip-hop) : sortie de Ocean of time

Ocean of time, le 1er album de 21Hertz est désormais disponible. Pour vous le procurer, cliquez ICI . Pour le moment, l’ album n’ est disponible que sur le site via paypal, ou dans quelques bons magasins de disques de Stockholm dont la liste sera publiée bientôt.

21Hertz est un groupe de trip-hop Suédois plus que prometteur, né en 2003, composé de 4 personnes : Karin (chanteuse et également violoniste), Krippe (guitare et claviers), Christian (bassiste) et Sylvain le Dj.

21Hertz sait très bien par son originalité et la qualité des ses compositions poursuivre ce que des groupes comme Massive ou Portishead ont commencé dans le monde de la trip-hop, sans parodie aucune. Mais plutôt qu’ un discours autant aller sur leur site ou vous pourrez écouter certains titres, ça va être la claque, je vous préviens ! http://www.21hz.org/

Craig Walker

-  Nous avons eu la chance de faire la connaissance de Craig à la soirée de l’ avant-première parisienne du film « Danny the Dog », c’ était le 10 janvier 2005.

-  Il était le DJ de cette soirée. Après avoir papoté un peu avec lui et pris quelques photos, nous lui avons demandé s’ il était partant pour réaliser une petite interview avec nous et il a accepté.

-  Craig est une personne chaleureuse et adorable. Voici son interview :

(JPEG)
MAA  : Quelles sont tes origines musicales ? Quels sont tes groupes « clés » ?

Craig Walker  : My Bloody Valentine, Lou Reed, Stooges, the Smiths, Pete Doherty, Kraftwerk, Jeff Mills, Big Star, jamc , Serge Gainsbourg, Nirvana, Sex Pistols etc….je pourrais continuer toute la journée.

MAA  : Quel est ton passé musical, est ce que tu baignes dans la musique depuis tout petit ?
Craig Walker  : J’ ai écrit ma première chanson à l’ âge de 12 ans. J’ ai signé mon premier album à 18 ans, iété viré pour la première fois à 21 ans et j’ ai rejoint Archive à 29 ans. J’ ai appris la guitare sèche quand j’ avais 10 ans, un an plus tard j’ ai eu ma première guitare électrique. Depuis je n’ ai pas arrêté d’ en jouer.

MAA  : Si tu n’ avais pas été musicien, quelle occupation (profession) aurais tu souhaité avoir ?
Craig Walker  : Astronaute ou menuisier.

MAA  : Est-ce que tu aimes jouer en concert, être sur scène, ou bien préfères tu le studio ?
Craig Walker  : J’ ai le meilleur job au monde. Je fais ce que j’ aime et je suis payé pour ça. J’ aime autant l’ un que l’ autre.

MAA  : Nous t’ avons rencontré en tant que DJ : Est-ce pour toi un hobby ou plus ?
Craig Walker  : J’ adore jouer pour les autres, je fais ça tout le temps chez moi. Mixer n’ est qu’ une extension, je pense. Histoire de bien se marrer.

MAA  : Comment fonctionnes-tu sur l’ écriture, la composition ?
Craig Walker  : Avec ma guitare, celle des autres. Dans ma tête principalement.

MAA  : Comment perçois-tu les éventuelles critiques que l’ on peut faire sur ta musique (presse…) ?
Craig Walker  : Désormais, je m’ en moque. Une partie de moi veut être Sid Vicious mais je dois me contenir.

MAA  : Quels sont tes rapports avec la France/le public français ?
Craig Walker  : J’ aime la vie à la française. La vie est faite pour vivre et l’ apprécier, une philosophie assez simple mais qui est devenue difficile en ces temps. Paris c’ est pas l’ Amérique – merci beaucoup (en français dans le texte).

MAA  : Comment gères-tu ta renommée ?

Craig Walker  : Je ne suis pas célèbre.
(JPEG)
MAA  : Tu connais assez bien Massive Attack, quels sont tes rapports avec eux ? que penses tu de leur carrière ?

Craig Walker  : Massive Attack est ce genre de groupe qui tient une place importante dans mon coeur. Je suis arrivé à Londres à 20 ans et Blue Lines était la bande-son de l’ époque. Je prenais de l’ ecstasy, j’ allais en rave, je revenais à la maison et j’ écoutais Unfinished Sympathy. J’ adorais les Cocteau Twins, Sinead O’ Connor, Everything But the Girl et biens sûr Horace Andy. Teardrop est l’ une des plus belles chansons de tous les temps. Ce sont de grands auteurs.

MAA  : Quels sont tes projets ? Des rumeurs persistantes évoquent une rupture d’ Archive ? Est-ce vrai ?
Craig Walker  : Pour le moment, je suis en studio à travailler sur un projet qui verra le jour plus tard dans l’ année. J’ en suis très content, les gens ont l’ air surpris à son écoute. Je suis passionné par la composition et l’ écriture en ce moment. Je suis sûr qu’ Archive sera en studio pour donner le meilleur d’ eux-mêmes (écriture/enregistrement) et j’ espère qu’ ils font un prochain grand album.

MAA  : Avec qui aimerais tu collaborer ? As-tu des collaborations en cours ou prévues ? Peux-tu nous en dire plus ?
Craig Walker  : J’ ai été très occupé ces derniers mois, j’ ai travaillé avec des gens extrêmement talentueux. J’ ai passé pas mal de temps en Islande à bosser avec Bardi Johanson de Bang Gang. J’ ai aussi travaillé avec un producteur underground basé à Londres, Leeroy. Il est incroyable. Actuellement, je suis en studio avec un vieil ami Nick Muir, Nick a fait partie de Bedrock à ses débuts en 1993. Il a travaillé en studio avec John Digweeds pendant tout ce temps. J’ ai été le premier à collaboré avec Nick dans mon premier groupe Power of Dreams (il était claviériste dans le studio). A part être un génie, Nick a une passion pour les courses de lévriers.

MAA  : Aimerais tu « travailler » avec Massive Attack ?
Craig Walker  : Bien sûr.

MAA  : Quel est ton rêve musical ?
Craig Walker  : Je rêverais d’ aller dans l’ espace et enregistrer un album, tout en restant en orbite autour de la Terre.
Les Beatles n’ ont jamais fait ça !

MAA  : Quels sont tes goûts en matière de cinéma ?

Craig Walker  : Ne pas avaler, L’ échelle de Jacob, Apocalypse Now, Les Sentiers de la Gloire, Dogville, Hard Times, Docteur Folamour, Il était une fois dans l’ Ouest, Leaving Las Vegas, The Grinch (je suis mordu de films pour gosses, mon fils a 8 ans et adore les films), Citizen Kane, Le Troisième Homme, Le Jour d’ Après, Blow Up, Trainspotting, etc…

MAA  : Est ce que tu aimes lire ? quel est le genre de littérature qui te branche ? quel est ton livre de chevet en ce moment ?
Craig Walker  : J’ adore lire. La seule chose de bonne lorsqu’ on ne travaille pas c’ est de pouvoir lire. J’ ai dévoré des bouquins quand j’ étais au chômage. Je lis ce qu’ on me recommande. J’ aime Joyce, Brendan Behan, Ted Huges, George Orwell, Céline, Oscar Wilde, Bukowski, Hemingway, John Fante, Dan Fante….

MAA  : Qu’ est ce qui tourne sur ta platine actuellement ?
Craig Walker  : The Killer, New Order, Massive Attack(Danny the Dog), Senior Coconut does Kraftwerk, Marvin Gaye, Issac Hayes, The Libertines, Silver Apples, My Own Music, Scissor Sisters, Tom Waits.

MAA  : Quels valeurs aimerais tu transmettre à tes enfants ?
Craig Walker  : “Ne change pas, pour les faire sourire”.

Merci à Maiz et ApOk pour l’ aide à la traduction ;o)

Shed

-  Si vous ne connaissez par encore le groupe Shed et bien il va falloir vous y mettre ;o)

-  Shed est un groupe d’ electro-trip-pop auto-produit très prometteur, en témoigne leur 1er album ‘ Electronic Tales » que vous pouvez découvrir à travers des extraits sur leur site.

-  Marc, Cédric et Marion nous livre ici une interview découverte, n’ hésitez pas à parcourir leur site ( http://www.shed.fr.st/ ) pour en savoir encore plus !

(JPEG)

MAA  : J’ ai pu lire sur votre site que votre 1er album avait été auto-produit et distribué à 1000 exemplaires. Le prochain album va t’ il suivre le même parcours ? avez-vous trouvé une maison de disque ?
SHED  : Très certainement. Nous allons l’ auto-produire à 1000 exemplaires. Nous n’ avons pas de maison de disque ou de label, nous avons juste placé des titres sur certaines compilations qui sont sorties ou qui vont l’ être prochainement.

MAA  : Pensez-vous exporter plus sur toute la France, voir à l’ étranger (Belgique) ?
SHED  : Oui, tout à fait, nous aimerions trouver un distributeur officiel pour toute le France (voire l’ étranger), et aussi la Belgique. Après la sortie d ‘ Electronic Tales’ , nous avons rencontré un distributeur Belge (qui est en même temps un label) mais il était un peu tard pour faire quelque chose de conséquent. Nous avons bien évidemment gardé le contact pour notre 2ème album.
height='38' style='border-width: 0px;' alt="(JPEG)" />
MAA  : Ou en êtes-vous d’ ailleurs de ce second album ? je crois avoir entendu dire qu’ il allait sortir au début de l’ année 2005
SHED  : Musicalement, nous avons beaucoup travaillé. Nous sommes toujours en train d’ écrire et de composer… ça ne s’ arrête jamais… d’ ailleurs quand notre 1er album est sorti nous avions déjà de nouvelles compositions à proposer. Actuellement, nous avons composé 14 titres dont plus de la moitié sont entièrement terminés. Le fait de travailler en home-studio permet d’ avancer plus librement et nous permet d’ enregistrer et de finaliser les nouvelles compositions.
Dans un même temps, nous avons déjà commencé à travailler sur la pochette et le design du CD.
En début d’ année ? Ca serait un peu s’ avancer …nous aimerions beaucoup mais nous sommes à la recherche de partenaires pour financer la dernière étape du CD : le pressage.

MAA  : Le premier album était assez porté sur les sentiments amoureux, alors que deux sur quatre des chansons présentées du futur-deuxième album (Ordinary binary man et What could happen tomorrow) semblent plus orientées sur l’ actualité (problèmes écologiques, dépendance de plus en plus importante aux ordinateurs…). D’ où vous vient l’ inspiration pour les textes ?
SHED  : L’ inspiration vient de partout et nulle part à la fois. Ca peut paraître facile de dire ça mais c’ est vrai. Ca peut venir de quelqu’ un de proche, de chose que l’ on voit à la TV, d’ une lecture, d’ une discussion, d’ une réflexion personnelle….
Le titre Ordinary Binary Man a été inspiré par l’ album Kid A de Radiohead.
Tu as raison, certains nouveaux textes sont plus orientés vers des problèmes contemporains mais sans jamais être précis et en laissant à l’ auditeur la possibilité de l’ interpréter à sa façon. J’ aime laisser cette opportunité…

MAA  : Vous dites que votre prochain album sera plus rythmé, est-ce que ce sera dans le style de Mechanical World sur Electronic Tales ? »
SHED  : Plus rythmé, ce n’ est peut être pas le terme approprié mais il y a eu un effort et une autre approche de la rythmique dans la composition. Je veux dire par là que même si le titre est lent au niveau du BPM, la batterie (et aussi la basse) peut être plus lourde, plus présente. Et ça c’ est une influence directe de Massive attack que je ne peux pas nier.

MAA  : J’ ai vu également que vous alliez participer à une « tribute » à New Order, quand va t’ elle sortir ? est ce que vous pouvez nous en dire plus sur l’ origine de cette compilation et son contenu ?
SHED  : C’ est le label associatif Popswirl de Lyon qui nous a contacté pour nous demander si nous étions partant pour faire un remix de New Order dans l’ objectif d’ un Tribute. Fans de ce groupe, nous avons bien évidemment accepté. Au départ, il s’ agissait d’ une volonté d’ une seule personne fan de New Order qui a lancé le projet en passant par Popswirl. Le but était de regrouper des groupes en leur laissant toute liberté sur le remix. De nombreux groupes ont répondu présent et ont travaillé sur leur remix.
Nous sommes vraiment tombés sur des gens très sympas qui n’ ont pas hésité à nous donner à coup de main du côté de Lyon !!
Malheureusement, je n’ ai pas de date officielle pour la sortie de la compilation mais elle ne devrait plus tarder.
Vous trouverez toutes les infos sur http://www.popswirl.com

MAA  : Comment vous vient l’ inspiration ? De quelle manière travaillez-vous ?
SHED  : Pour l’ inspiration, je pourrais dire la même phrase que plus haut. L’ inspiration vient de la sensibilité que l’ on peut ressentir, des émotions qui nous traversent. Mais rien n’ est défini à l’ avance, je peux démarrer une composition d’ un texte ou de la musique, de la guitare, du clavier ou d’ une rythmique.

Etant seul à la composition, nous travaillons un peu différemment des groupes « classiques ». Quand je débute une compo, je l’ envoie par mail à Marion et Cédric pour avoir leurs avis…et en fonction j’ y retravaille… et on s’ échange les informations de cette façon durant l’ écriture du titre. Ensuite quand le titre est terminé, je propose une mélodie pour le chant à Marion sur laquelle elle va travailler mais aussi proposer d’ autres mélodies, des secondes voix….Il n’ y a rien d’ imposé, nous en discutons tous ensemble. Parfois même, je propose plusieurs versions d’ un titre.

MAA  : Il devient de plus en plus fréquent pour les groupes de collaborer avec d’ autres groupes, est ce que cela vous tenterait ? si oui, avec qui aimeriez-vous travailler ?
SHED  : Bien sur, nous sommes ouverts aux autres groupes. Nous pensons que la collaboration peut apporter des expériences enrichissantes et permet de partager des émotions.
Nous ne préférons pas donner de nom et laisser le hasard des rencontres se faire. Mais je ne peux m’ empêcher de dire, en extrapolant, qu’ une intervention de Horace Andy sur une de nos compositions serait touchante.

MAA  : Vous êtes 3 dans le groupe : Marion, Marc et Cédric, qu’ elle est la moyenne d’ âge de SHED ?
SHED  : Je pense qu’ elle doit être aux alentours de 28 ans.

MAA  : Est-ce que vous venez tous du Nord ? Comment vous êtes vous rencontrés ?
SHED  : Oui, nous sommes tous du Nord de la France, et nous habitons pas très loin les uns des autres.
Apres une expérience dans un autre groupe électro (Death Nature), je me suis mis à la guitare et je me suis ouvert à d’ autres styles musicaux. Je revenais du service militaire et je me suis mis à composer. J’ ai alors rencontré Cédric (dans une boutique d’ informatique) car je cherchais quelqu’ un capable de me faire une pochette intéressante à partir de mes compos. Nous y avons travaillé, et nous avons été sélectionnés et édité à 18000 exemplaires dans le magasine Micro & Musique (Février 2000) qui comprenait un CD avec les 2 premières compositions instrumentales de ce qu’ allait devenir SHED.
Je connaissais Marion avant son arrivée dans le groupe. Pour simplifier, elle fait partie de ma famille. C’ est elle qui m’ a proposé de lui écrire une chanson…., j’ avais déjà composé à la guitare  » Never Ever » et un soir elle est venue chez moi pour faire quelques essais….et à partie de ce moment SHED à été composé de 3 membres.

MAA  : Que signifie Shed ? qui est à l’ origine du nom de votre groupe ?
SHED  : Dans le sens second, To shed signifie se dévêtir, se dévoiler. Et c’ est moi qui suis à l’ initiative du nom de groupe, car je pense que quand tu t’ investis dans la création quelque soit la forme d’ Art par laquelle tu passes, tu te dévoiles de l’ intérieur.

MAA  : Pour chacun d’ entre vous, quelles sont vos influences musicales ?
Marc  : Personnellement, j’ ai été pendant de nombreuses années influencé par les groupes new-wave des années 80 comme Depeche mode, The Cure.. etc, des groupes entre la cold-wave et l’ electronique (ex : Front 242, le 1 er album de NIN…)
Puis j’ ai découvert d’ autres ambiances sonores comme Massive Attack ou Portishead, Morcheeba…. Pour moi, ce fut une véritable découverte.
Je suis aussi très fan de Radiohead et de Air.

Cédric  : à vrai dire j’ ai plus écouté les musiques électroniques des « dancefloor », tout en étant toujours assez hétéroclite, tous les styles de musiques ont des choses intéressantes à transmettre, je suis très ouvert au niveau musical.

Marion  : au début j’ étais très attirée par les chanteurs (ses) dites à voix, mais Marc m’ a fait découvrir autre chose, le côté pop-rock anglais reste mon préféré, Dido, Cramberries, The Servant, Air, Placebo etc….

MAA  : Massive Attack fait partie des groupes que vous écoutez et appréciez, leur musique vous inspire t’ elle ?
Marc  : comme je l’ ai dit précédemment, musicalement les ambiances sonores et surtout les rythmiques de Massive Attack ont été une véritable découverte. A tel point, que j’ ai fait évoluer inconsciemment et consciemment mes compositions au sens rythmique. (Cf. question précédente sur le rythme).
Je trouve qu’ il y a beaucoup de sensualité qui se dégage de leur musique. Mon album préféré est Mezzanine.

Cédric  : Pour l’ inspiration je n’ écoute que Shed ! Cela me permet de me plonger complètement dans notre univers. Massive Attack a un univers vraiment particulier en ce qui concerne le visuel, c’ est indéniable ! J’ essaye de donner ce coté si particulier mais sans jamais copier.

Marion  : Pour moi je me penche plus sur la voix qui est vraiment très planante et imprégnante, leur musique reste envoûtante et prenante, et c’ est vrai que shed aimerait en faire autant.

MAA  : Avez-vous entendu la BO Danny the Dog par MA, qu’ en avez-vous pensé ?
SHED  : Fan de musique de film (nous avons réalisé des bandes sons pour des courts-métrages) , j’ ai aimé le travail de Massive pour la B.O. C’ est un gros travail de studio très poussé, à la limite de l’ expérimentation. Mais j’ attends de pouvoir visionner le film pour pouvoir apprécier le mélange de musique et de l’ image.

MAA  : Qu’ est ce qui tourne sur votre platine actuellement ?
Marc  : The Servant, Air, Archive

Cédric  : Sonic youth, Depeche mode (remixes), Björk (Medulla), Freestylers (Raw as fuck), Mousse T (Right about now), Queen, Joss Stone, Starsailor, The Chemical Brothers, Thievery Corporation…

Marion  : zazie (rodeo), Placebo, within temptation